Un Flo de bonnes choses

Du champ à la fourchette – le chemin du haricot vert

En Septembre dernier j’ai été très gentiment invitée par Bonduelle à découvrir l’itinéraire de leurs produits, depuis le champs
jusqu’à la mise en boîte ou en surgélation !
J’avais très envie de découvrir l’envers du décor, nous qui cotoyons au quotidien ces boîtes, qui parfois peuvent nous faire peur (qu’il y a t’il VRAIMENT dedans ? Est-ce bon pour moi ? Ma Santé ? D’où viennent les légumes ? Comment les traite t-on ???).
Départ donc pour le siège de Bonduelle à Villeneuve d’Ascq – avec un arrêt rapide par Lille (je reviendrais !!!). Nous avons très bien été reçus par M.Christophe Bonduelle – PDG du groupe – en personne.

Passionné passionnant, il nous a conté l’histoire du groupe, ses engagements, ses objectifs ! Quelques infos pour vous :
1853 : création de l’entreprise
1862 : acquisition du site de Renescure (je vous en reparle après) et développement des activités originelles (distrillerie principalement)
1926 :  début de l’activité conserverie

pour la suite, je vous invite à tout lire par ici 😉

La spécifité de Bonduelle ? Ne proposer que du légume, et uniquement du légume, mais sous toutes les formes possibles : en conserves, surgelés, frais … et j’en passe !

Après cette introduction des plus intéressantes, nous voilà repartis vers le principal intéressé : le légume, et plus particulièrement le haricot vert qui était à maturité à cette époque et donc en pleine récolte.

Saviez-vous que 50 % des légumes produits mondialement par Bonduelle sont français ? Et oui s’il vous plaît, cocorico quoi !

Et encore mieux, les usines de transformations se trouvent au coeur même des champs, afin de réduire au maximum le temps entre la récolte et la transformation, pour garder des qualités nutritionnelles optimales et un goût préservé.

Nous voici donc arrivés à la première usine du groupe, celle de Renescure, qui fait à la fois de la conserve et du surgelé.

Le temps de découvrir l’usine (et le site historique) que nous voilà partis pour le champs de haricots verts, le principal intéressé 😉

Nous y découvrons que ces cultures sont gérées en association d’agriculteurs indépendants, une gestion respectueuse à la fois des intérêts des exploitants et des besoins en légumes du Groupe.  Une relation tellement pérenne que certains de ces agriculteurs travaillent avec Bonduelle depuis 20 ans !

On y apprend aussi que non non non , pas d’OGM chez Bonduelle, les variétés sont sélectionnées par croisements (hybridation), pour obtenir le meilleur légume possible.

Côté traitement des légumes, les champs sont scrupuleusement surveillés par Bonduelle, afin de réduire au maximum l’usage de produits, de ne traiter que ce qui est strictement nécessaire, au moment opportun et pas plus ! Pas d’apport de masse donc, mais une gestion ultra précise, pour un produit au meilleur de sa forme, en utilisant également des techniques alternatives comme le desherbage mécanique par exemple. Le but du Groupe étant d’accentuer encore ces méthodes d’ici 2025.

De plus les champs doivent observer un système de rotations de cultures afin de ne pas appauvrir les sols mais au contraire leur apporter le meilleur et les garder prêts à accueillir des semences.

On a vu une « cueilleuse de haricots verts » en pleine action, et c’est impressionnant ce qu’une aussi massive machine puisse être aussi délicate avec des haricots verts ! Avec ses peignes elle récolte le haricot, la tige principale reste dans le champ.

Et efficace avec ça :  elle peut récolter 10 tonnes de haricots en 1 heure !
Mais sitôt récoltés, sitôt envoyés à l’usine, le temps est précieux pour éviter de perdre les nutriments du légume !
Nous retournons donc à l’usine de Renescure où nous découvrons la suite du parcours de notre fameux haricot vert :

Il est équeuté, lavé, puis rapidement blanchi à 95°C – et s’en va remplir les boîtes, autant que possible (saviez-vous que le haricot vert est le légume le plus compliqué à mettre en boîte ? Si ce n’est à la main, ce monsieur ne se laisse pas faire facilement!).

On ajoute un toute petite pointe de sel (de moins en moins au fil des années) parfois un soupçon de sucre (en général pour les légumes qui sont appréciés ainsi, comme les petits pois / carottes), et de l’eau. Rien de plus ! Fermeture des boîtes (sertissage), et à la cuisson/stérilisation ! Pour notre haricot, c’est 11 minutes à 127°C.

Comment la boîte résiste à ce traitement de choc ? Vous savez les petits plis des boîtes … ce n’est pas pour faire joli (même si ça l’est je trouve!) mais cela permet à la boîte de résister à la cuisson en lui permettant de se déformer, puis de réintégrer sa forme initiale en refroidissant.
Et voilà, opération mise en boîte terminée !

Les ponpons dans tout ça : le revêtement intérieur des boîtes est sans bisphénol, très peu de nutriments sont détruits depuis la cueillette (10 à 15 % – bien moins que votre kilo de haricots acheté au marché et cuits plusieurs jours après) et votre jolie boîte est « consommable » tant qu’elle reste intacte, seul le goût risque d’être dénaturé avec le temps (d’où une saveur optimale prévue dans la DLUO).

Et pour le surgelé, ça se passe comment ?

Les premières étapes sont les mêmes (équeutés, lavés et blanchis) puis tout ce petit monde voyage sur un tapis qui les fait traverser un tunnel de surgélation à -30 degrés, hop en sachets, ET C’EST TOUT !

L’usine de Renescure m’a aussi beaucoup appris sur Bonduelle, les coûts de production sont également optimisés : utilisation de l’eau et de l’électricité raisonnées , traitement des eaux usées, réutilisation des déchets verts pour créer du méthane. C’est tout aussi important pour moi, que ma conserve ait le moins d’impact possible par sa production !

Alors oui, un boîte n’a pas le même goût que des légumes tout juste cuits minute, mais avec nos vies modernes et actives, pouvoir compter sur des légumes cultivés avec soins, préservés au maximum de leurs qualités et disponibles ultra facilement (ouvrir la boîte quoi), je trouve ça vraiment génial !

Merci Bonduelle pour ce formidable accueil et cette fantastique découvrerte de l’univers du Groupe 🙂

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Un commentaire

  1. un article des plus interessant, merci du partage, bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *