Un Flo de bonnes choses

Banana « Hoops » aux céréales et chocolat – et astuces anti-gaspi

Le gâchis alimentaire, c’est une maladie moderne très répandue, et la société de consommation est assez responsable (toujours
consommer plus, quitte à jeter – mais consommer !). A force de DLC courtes …. et d’informations commerciales soutenues on en est arrivés à avoir peur de presque mourir si on dépasse une date.

Alors bien sûr il faut les respecter, notamment pour les produits « sensibles » qui peuvent être vite contaminés ! Mais pour d’autres, comme le yaourt, il ne sera pas dangeureux si vous en mangez un une semaine après la date 😉

Aujourd’hui je vais surtout vous parler de produits secs. Car du gâchis alimentaire on peut aussi en avoir de ce côté là. Tout
simplement en ne les conservant pas bien, ils peuvent se dégrader et leur apport nutritionel et leurs qualités gustatives peuvent
être détériorées, oui oui ! Imaginez : des céréales du petit-déjeuner mollassonnes – c’est pas attrayant du tout 🙁

Garder ses produits du placard « à l’abri » dans des contenants adaptés c’est aussi faire la guerre aux mites alimentaires ! Surtout si comme moi vous vous fournissez en grande partie en bio. Donc double utilité – et votre esprit gagnera en tranquilité 😉

Mes parents ont toujours gardé à l’esprit de gâcher le moins possible, de tout ou presque utiliser, réâprêter des restes, congeler,
mettre en bocaux ou transformer ce que l’on ne pouvait pas consommer à l’instant. Notamment parce que nous avions des potagers, mais aussi tout simplement pour une question financière … gâcher ça coûte cher !

En digne fille je n’arrive donc pas à jeter du consommable ! Il y a par exemple souvent des dîners-restes (et croyez-moi, les enfants adorent car ils ont le droit de choisir entre plusieurs aliments, à les mixer, à en prendre juste un tout petit peu … ça les fait se sentir grands de pouvoir choisir ;))

Et en général, je fais une alliance placards-restes… quelques légumes cuits, et hop un plat de pâtes, ou des petites quiches !
Un reste de poisson cuit donnera des très bonnes rillettes avec quelques épices …

Pour conserver mes produits du placard j’utilise de puis des années (en complément de bocaux en verre)  des boîtes Tupperware Modulaire Pop.

Notamment pour mes farines (je fais mon pain au levain au quotidien, rappelez-vous 😉 ) afin de pouvoir customiser chacune de mes fournées ! C’est donc pratique d’utilisation par l’ouverture « pop », par la transparence du produit (pas besoin d’ouvrir toutes les boîtes pour chercher ses pépites de chocolat par exemple) et par leur modularité, leur rangement est ainsi grandement facilité ! Voyez :

Je n’ai pas d’étagères dans ma cuisine mais un meuble de rangement à tiroirs coulissants, aussi j’ai indiqué leur contenu sur le dessus. 🙂

Une fois équipés, achetez vos produits en vrac : moins de déchets (plus d’emballage – si ce n’est les sacs en papiers, que vous réutiliserez de toutes façons !) et moins de gaspi (vous acheterez juste ce qu’il faut).

Ce lundi c’était la journée Mondiale de l’Alimentation – et Tupperware a décidé de consacrer toute cette semaine à la thématique anti-gaspi !

En tant qu’Ambassadrice, je vous ai donc donné quelques pistes (pour les produits du placard cette fois-ci, mais si cela vous intéresse j’en ferais d’autres, notamment sur le frais, la congélation ou alors les bocaux. Vous pouvez aussi vous rendre sur leur groupe Facebook, tout le monde peut y apporter son astuce, sa petite pierre à l’édifice !

En parallèle allez voir chez mes co-Ambassadrices : Marina,Audrey, Sophie, Sylvaine , Céline… elles vous donnent aussi quelques pistes !

Et pour ne pas vous laisser ainsi, je vous propose une recette anti-gaspi – qui m’a été servie pas mes propres enfants : ils ont tout simplement boudés la banane du goûter à l’école, et je me suis retrouvée avec 2 bananes esseulées, un peu écrasées dans leurs boîtes dans les cartables … je dégâine mes produits du placard et leur sert un super goûter !

Banana « Hoops » aux céréales et chocolat

pour une douzaine de « hoops »

  • 3 bananes

  • 50 g de flocons d’épeautre ou d’avoine

  • 50 g de son d’avoine

  • 2 oeufs

  • 120 g de farine

  • 80 g d’amandes en poudre

  • 60 g de sucre cassonade

  • 90 g de pépites de chocolat

  • 2 cuillères à café de levure

  • 50 g de purée de cacahuètes (ou amandes, ou noisettes)

  • 1 yaourt

  • 1 pincée de sel

  • 1 cuillère à soupe de cannelle

Ecrasez 2 bananes dans une assiette avec une fourchette. Mettre la purée dans un saladier et ajouter le yaourt, le sucre, le son et les flocons. Ajouter la purée de cacahuètes et bien mélanger au fouet.Laisser gonfler pendant la préparation du reste.

Préchauffer le four à 180°C, mode convection naturelle.

Dans un autre bol mélanger la farine, la levure, les pépites de chocolat, la poudre d’amandes, le sel et la cannelle.Ajouter le mélange liquide en une seule fois et mélanger juste assez pour que les éléments secs soit incorporés.

Couper la dernière banane en petits morceaux et en parsemer le fond des moules.

Verser la préparation dans les empreintes des moules à hoops. Enfourner pour 25 minutes de cuisson, le dessus des gâteaux doit être légèrement doré.

PS : Si vous n’avez (pas encore!) de moule à « Hoops », cela ira aussi très bien dans des moules à muffins 🙂

Si vous souhaitez acheter un produit ou découvrir les produits lors d’un atelier culinaire, connectez-vous à l’animateur ou l’animatrice Tupperware le plus proche de chez vous sur la page Tupperware Connect.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

3 commentaires

  1. maman

    ha merci ma fille de parler de nous si bien ! Pour la petite histoire il m’est arrivé de garder des queues de persil …. !

  2. Sonia

    Belle idée recette!. Ici, le gaspi c’est pareil, pas possible!!! (éducation des mes parents également). Je crois que nos parents et grands parents étaient les premiers grands écolos de la planète! 🙂 Tout simplement, un respect légitime envers ce qui nous est offert. Il est malheureux d’être obligé de ré inculquer cela aux dernières générations…Mais nos petits jeunes semblent bien comprendre le problème.

  3. Ces gourmandises me plaisent bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *